INDONÉSIE : ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES

En Indonésie, la campagne électorale pour un renouvellement du pouvoir exécutif et législatif bat son plein.

cliché de Sandy Pramuji pour le site d’information Beritagar.id

L’Indonésie, archipel de plus de 264 millions d’habitants, est la troisième plus grande démocratie au monde. Cet état uni sous la devise nationale « unité dans la diversité » et les valeurs communes du pancasila : Religion, humanité, unité, démocratie, justice sociale élira le 17 avril 2019 ses nouveaux représentant.

Cette année, en plus du président les citoyens devront élire les représentants de l’assemblée, c’est donc l’ensemble du pouvoir législatif et exécutif qui est remis en cause. Malgré cela, les sondages sont catégoriques, deux candidats sont au devant de la scène : Joko Widodo connu sous le nom de Jokowi avec 52% des voix et son adversaire Prabowo Subianto qui cumule 30 % des suffrages.


Jokowi, président depuis 2014 remet son mandat en jeu. Pour séduire ses électeurs il compte sur les résultats économiques encourageants de son premier mandat (une hausse moyenne de 5% du PIB par an) Il multiplie les initiatives sociales, augmentation des aides économiques pour les familles les plus précaires qui touchent plus de 10 millions de foyers, gel du prix de l'électricité ou encore subvention de l’essence pour toute l’année 2019. Il prévoit aussi de beaucoup investir dans l’infrastructure principalement sur l'île de Java et de Sumatra.


Prabowo, ancien général militaire sous le président Suharto se présente pour la deuxième fois aux élections, sans être favori des sondages, son ancien statut de général joue tout de même en sa faveur, l’armée indonésienne étant très influente depuis qu’elle a été au pouvoir entre 1945 et 1998. Il compte aussi sur les voies d’électeurs religieux radicaux et conservateurs, qu’il séduit en s'alliant avec le parti conservateur musulman PKS.

Les élections qui semblent suivre le schéma de 2014 sont en réalité peu prévisibles. Avec des « fake news » omniprésentes, dans un contexte économique difficile ou la rupiah ( monnaie indonésienne ) est particulièrement faible, et un climat social tendu où les extrémistes gagnent du pouvoir rien n’est certain.


Les élections mouvementées du gouverneur de Jakarta Ahok en 2017 en sont la preuve. Ahok, favoris des sondages a dut faire face à de nombreuses polémiques dues à ses croyances catholiques et à son attachement à la Chine, des reproches qui risquent de toucher aussi le président en exercice Jokowi. Sans compter les minorités qui prévoient de voter Blanc comme la communauté LGBT et les partis politiques influents comme le parti démocrate encore divisé avec 60% des voies pour Jokowi et 40% pour Prabowo.

Les deux candidats déclarent cependant vouloir menée une campagne pacifique comme l’indique Jokowi « S'insulter ou se manquer de respect ne font pas partie des valeurs indonésiennes » et le confirme Prabowo « Nous devons rester calmes, avoir de la retenue, pour permettre que cet événement démocratique se passe bien et de façon pacifique ».


- Mariana Gitz et Prima Pardede

22.02.2019 Jakarta

156 vues

Design logo 

Philomène Martinez

Graphisme / Illustrations 

Marianne Tran, 17 ans

Taipei (Taiwan)

  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon