Design logo 

Philomène Martinez

Graphisme / Illustrations 

Marianne Tran, 17 ans

Taipei (Taiwan)

  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

LIBAN: SENSATION


Coucher de soleil à Aley


En te réveillant, tu n'auras pas l'impression d'être arraché à ton rêve : la musique qui te réveillera sera comme venue du paradis, celle du frottement des ailes sur le vent, du vent sur les feuillages, des vertes feuilles sur les écorces, des écorces contre les pattes des oiseaux, ou les bourdonnements des abeilles, un chant, un soupir, qui monte chatouiller les nuages.

Si tu as la chance d'être près de la mer, c'est un doux rugissement, celui des vagues, qui, accouplé à la clameur qui monte des enfants, te fera croire que tu te réveilles plusieurs milliers d'années auparavant, au moment où un navire de cèdre fait et rempli de richesses de Malte, de Chypre et d'Afrique apparaît à l'horizon.


Noir et profond sera ton café, dont seule l'odeur aura sitôt fait de remettre tes sens en éveil. Si tes oreilles ne sont point accommodées à la clameur du beau libanais chantant et musical, tu ne pourras cependant ne pas entendre l'amour, la croyance, l'espoir et la gravité portées dans ces mots.


De par la question de l'origine de son peuple, aux choix multiples, à la réponse inconnue; de par le désir de paix qui l'a toujours habité, plus fort que l'appel sanglant et attrayant de la guerre ; de par sa nature, qui, par elle-même, vit et survit, qui ne se définit, tout comme son peuple, tout comme son histoire, tout comme sa terre, tout comme sa montagne et sa plaine, que par elle-même, et par sa diversité ; alors tu sauras que ce Liban qui t'ouvre les bras est fait pour durer et qu'il ne durera que par ton respect pour la diversité qui le construit, qui le constitue et le définit.


Cela, tu le comprendras ce soir, en te promenant dans les vieilles rues de Furn-el-Chebbak, de Borj Hammoud, de Aleyh, de Deir-el-Qamar ou de Bhamdoun-al-Mahatta, quand tu verras un panier d'osier accroché à une ficelle, lancé depuis le balcon du deuxième étage -celui de ""téta"" Latifeh ou de tante Alexa-, avec, dans ce panier, un billet de dix mille livres libanaises et une liste de courses. Alors, le ""dékkangeh"" de l'immeuble -"Abu" Ali ou "Ammo" Elias- se lèvera, et déposera dans le panier les différents produits inscrits sur la liste...



Banlieues Nord de Beyrouth après une tempête en octobre 2018


- Joe Melki

Aley - Elias Haswany

Statue de cire au Palais Moussa à Deir el Qamar - Joe Melki, Néoptimiste

Toits de Forn el Chebbak - Joe Melki, Néoptimiste

Banlieues Nord de Beyrouth - Joe Melki, Néoptimiste



186 vues1 commentaire